LA CHAPELAINE - KARATÉ
Site officiel : http://www.alck.fr

Président : Pascal BOCQUEL pascalbocquel@orange.fr
1er Vice Président : Jean-Baptiste NICOLAS jeanbaptiste.nicolas13@yahoo.fr
2ème Vice Président : Mathieu GROUSSIN angles-droits@neuf.fr
Trésorière : Anne MARTIN anne-yann@wanadoo.fr
Secrétaire Josy MAGUILLET josykarate@gmail.com
Directeur technique : Jean-Luc SIEDLIS jean-luc.siedlis@wanadoo.fr
Professeur enfant : Mathieu GROUSSIN  
Professeur Ados : Christian DESCAMPS  
Professeurs Adultes : Jean-Luc SIEDLIS
RABU Christophe
Lucie LARNO LONGO
 

Inscriptions 

Les inscriptions sont effectuées début septembre. Les membres du bureau, bénévoles, seront présents au dojo pendant 15 jours durant les cours pour vous accueillir et vous renseigner.
Au-delà ce sont les professeurs qui vous renseigneront et qui vous dirigeront vers les membres du bureau.

Il est très important de penser au certificat médical, aucun dossier ne sera pris en compte sans ce précieux sésame.

Un dossier d'inscription est à remplir, il devra être accompagné d'une photo d'identité. Vous pouvez le télécharger su le site. Vous pourrez ainsi gagner du temps en le remplissant chez vous.

La cotisation annuelle est payable en1, 2 ou 3 fois.

Karaté :

  • Adulte : 195€
  • 12-16 ans : 150€
  • 8-11 ans : 115€

Kobudo :

  • Kobudo (uniquement) : 90€ (assurance plus prêt du matériel)
  • Kobudo (personne déjà inscrite au Karaté) : 35€ (prêt du matériel)

Horaire des cours pour 2015 / 2016

  • Lundi de 19h15 à 21h00 cours adultes débutants et tout grade, petite salle de gym du Gymnase de la Coutancière. Professeur Jean-Luc SIEDLIS 6ème Dan
  • Mardi de 19h15 à 21h00 cours adultes ceintures noires, petite salle de gym du Gymnase de la Coutancière. Professeur Jean-Luc SIEDLIS 6ème Dan
  • Mercredi de 15h45 à 17h00 cours 12/16 ans, Dojo. Professeur Christian DESCAMPS 6ème Dan
  • Mercredi de 18h15 à 19h15 cours 8/11 ans, petite salle de gym du Gymnase de la Coutancière. Professeur Mathieu GROUSSIN 1ème Dan
  • Mercredi de 19h15 à 21h00 cours Karaté, petite salle de gym du Gymnase de la Coutancière. Professeur Mathieu GROUSSIN 1ème Dan
  • Jeudi de 18h30 à 20h00 cours adultes tout grade, Dojo. Professeur Jean-Luc SIEDLIS 6ème Dan
  • Samedi de 9h00 à 10h45 cours adultes tout grade, Dojo. Professeur Christophe RABU 5ème Dan
  • Samedi de 10h45 à 13h00 cour ceintures noires, Dojo. Professeur Jean-Luc SIEDLIS 6ème Dan
  • Samedi de 10h30 à 12h30 cours KOaraté, petite salle de gym du Gymnase de la Coutancière.

Le Club Karaté de la Chapelaine compte environ 100 adhérents dont 34 ceintures noires. Ils pratiquent le style SHOTOKAN, caractérisé par des positions très basses, leur donnant force et vitalité dans les déplacements et les attaques.

Le club n'est pas axé sur la compétition, les jeunes et moins jeunes pratiquent cet art martial pour les sensations qu'il procure, la maitrise de son corps et de son esprit, le respect de l'adversaire, la détermination et l'envie de bien faire. Le Laraté est bien plus qu'un sport, par l'intermédiaire des Comités Départementaux, des Ligues et de notre Fédération, nous prouvons que l'esprit martial est bien vivant.

VIE DU CLUB



Le Kobudo compte 18 membres au sein du club

Historique du karaté Shotokan :


KARATE-DO signifie : KARA TE DO le vide la main la voie

C’est à son fils Yoshitaka, qui fut également un maître extraordinaire, que l’on doit les coups de pieds les plus spectaculaires du KARATÉ.

« Main vide de toute arme et de toute mauvaise intention », épanouissement physique et spirituel de l’individu, une recherche de sérénité au travers d’une technique guerrière (martiale)

FUNAKOSHI écrivait : « Comme la surface polie d’un miroir reflète tout ce qui est devant lui, et comme une vallée calme transmet les sons les plus faibles, ainsi l’étudiant en karaté doit vider son esprit de l’égoïsme et de la méchanceté, dans un effort pour réagir d’une manière appropriée à tout ce qui peut se présenter à lui. »

 

 

Les origines

Il est de bon ton de trouver ou de situer les origines du KARATÉ vers le 6ème siècle en Chine, où un moine Bouddhiste venu des Indes et nommé Bodhidarma aurait mis au point une technique de combat avec les pieds et les poings. Puis on retrouverait trace de cette technique de combat au 16ème siècle à Okinawa.
Mais de tous temps et dans tous les pays du monde, les hommes ne se sont-ils pas toujours battus ? Et en l’absence de toute arme que reste-t-il à l’homme pour combattre sinon les pieds et les poings ?
Gichin Funakoshi (1868 - 1957)Le Karaté fait son apparition en France vers 1950.

Puis c’est l’ascension :

  • 1954 Création de la Fédération Française de Karaté et Boxe Libre.
  • 1960 La FFKBL est « priée » de rentrer au sein de la toute puissante Fédération Française de Judo.
  • 1966 Création de l’Union Française de Karaté, toujours contrôlée par le FFJDA
  • 1977 L’UFK se transforme en Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires FFKAMA et reçoit enfin la délégation de pouvoir ministériel et se voit déclarée seul organisme officiel chargé d’organiser et d’enseigner le Karaté

 La FFKAMA devenue Fédération Française de Karaté et Disciplines associées FFKDA regroupe aujourd’hui environ 200000 licenciés.

Page mise à jour le 06/10/2016

 Entraînements : 
Salle de gymnastique de la Coutancière
  • Le Lundi de 19h15 à 20h45
  • Le Mardi de 19h15 à 21h00
  • Le Mercredi de 18h15 à 21h00
  • Le Samedi de 10h30 à 12h30
Salle des arts martiaux de la Coutancière
  • Le Mercredi de 15h00 à 17h00
  • Le Jeudi de 18h30 à 20h00
  • Le Samedi de 09h00 à 13h00

 Bureau du Club : 
Président : Pascal BOCQUEL
Secrétaire : Josyane MAUGUILLET
Trésorière : Anne MARTIN



 Évènements :  

 News :  

2011Mai23
Stage National de Kobudo d'Okinawa à Beaugency (45)La Chapelaine - KaratéUn stage de perfectionnement s'est déroulé tout ce week-end à Beaugency, 4 de nos adhérents ont participé à ce stage dirigé par Maître CHINEN. Ce stage se déroule sur 2 jours avec 2x3 heures de cours.Le stage permet aux professeurs ainsi qu'aux élèves de travailler plus en détail les techniques et de se remettre en cause à chaque fois. Dans les arts martiaux une technique n'est jamais parfaite, il faut toujours la travailler.




Ce stage regroupe des clubs de toute la France (Paris, Marseille, Bayonne, Villebois...)
Nos stagiaires sont rentrés bien fatigués mais heureux du stage. Une de nos licenciées n'a fait qu'une heure et demi du stage au lieu des 6 heures, elle s'est faite une entorse ligamentaire au niveau de l'index, gros regrets pour elle.
0 commentaire
2011Mai08
LES 30 ANS DE LA CHAPELAINE KARATELa Chapelaine - KaratéLe club a fêté le samedi 7 Mai ses 30 ans d'existence. Nous avons été très honoré de la présence de Mme KASE et de sa fille qui ont fait le déplacement spécialement pour nos 30 ans, ainsi que de M. Le Maire, de l'Adjoint aux sports Daniel GARNIER, du Président de l'OMS René SEGURA et du Président de la Chapelaine Denis MARIN.
Chaque adhérent qui pratique notre art martial rentre dans une grande famille, celle des arts martiaux.

Un code moral auquel on tient est notre guide. Il est important pour nos enfants qui pratiquent le karaté. C'est un peu l'école de la vie face à la société actuelle.
  • Article 1 - Courage : Force morale face aux épreuves, au danger, et souffrance.
  • Article 2 - Amitié : Sentiment humain qui unifie les groupes
  • Article 3 - Sincérité : Qualité d'une personne qui s'exprime sans déguiser ses pensées et émotions.
  • Article 4 - Honneur : Devoir de respecter ses paroles et engagements
  • Article 5 - Modestie : Qualité d'une personne qui est modérée dans l'appréciation qu'elle a d'elle même.
  • Article 6 - Contrôle : Capacité à rester calme et lucide quand la colère monte.
  • Article 7 - Politesse : Ensemble des règles à savoir vivre en société et courtoisie envers les autres.
  • Article 8 - Humilité : Avoir une attitude par laquelle on ne se met pas par dessus l'autre.
Comme nous partageons le dojo avec d'autres associations le Judo-Jujitsu et Kung-fu, nous les avons intégré pleinement à notre soirée. Mais le Judo-jujitsu s'est excusé de ne pas pouvoir participer à une démonstration faute de combattants.
L'Aïkido avec qui nous avons des affinités avec le club DAN de Beaulieu à Nantes était présent.

Le KOBUDO D'OKINAWA :Le KUNG-FU :L'AIKIDO :Le KARATE COMBAT :
Le KARATE selon Maître KASE :

Merci à tous les bénévoles qui ont travaillé pour préparer cette soirée.
0 commentaire
2011Avril16
Stage avec Jean-Pierre LAVARATOLa Chapelaine - Karaté Un stage s'est déroulé vendredi soir avec Jean-Pierre LAVORATO au dojo. Ce stage a été organisé par la Ligue 44 de Karaté. Il était réservé aux professeurs et assistants, le travail s'est porté sur le déplacement multi-directionnel.
Une cinquantaine de stagiaires du département ont participé à ce stage. Les stagiaires en sont ressortis fatigués mais très heureux. Jean-Pierre LAVORATO est expert fédéral, ceinture noire 9ème Dan.

0 commentaire
2011Avril03
DRAME AU JAPON - BOUGEONS TOUS ENSEMBLELa Chapelaine - Karaté Face au drame du Japon, nous ne pouvons pas rester insensible. Je vous rappelle que les arts martiaux que nous pratiquons dans nos clubs viennent du Japon et que notre code des arts martiaux ne nous permets pas de rester insensibles aux difficultés des Japonnais.
Les arts martiaux pour moi sont une grande famille. Il faut que l'on fasse une action envers eux.

Une catastrophe d’une ampleur majeure s’est déroulée vendredi 11 mars au Japon.
A Sendaï, seules les hauteurs n'ont pas été touchées par le raz de marée. Leurs bâtiments ont pu, semble-t-il, résisté au séisme initial.
Tokyo et Kyoto sont des villes moins touchées mai elles restent en état d'alerte et la vie quotidienne est plus difficile.
L'amplitude du cataclysme, la menace de répliques, les problèmes récurrents amenés par les centrales nucléaires atteintes, les dégats considérables et surtout l'importance du nombre de victimes ont particulièrement sensibilisé à l’épreuve actuellement subie par nos amis japonais une majorité de Français qui souhaitent les soutenir.
A leur niveau, un certain nombre d'associations qui ont une activité liée à la culture japonaise, l'O.M.S., La Chapelaine et la Municipalité de La Chapelle sur Erdre veulent participer à l'aide au Japon selon leurs moyens.

Je vous confirme bien la présence de Japonais le jeudi 7 avril 2011 à 20h à la salle de réunion du dojo.

Merci de mobiliser les personnes intéressées pour les aider.

Ordre du jour :
- Voir comment l'on peut les aider au mieux, explication faite par nos étudiants qui ont des contacts avec la Croix Rouge Japonaise.
0 commentaire
2011Mars24
KOBUDOLa Chapelaine - KaratéLe club comptait la saison passé 6 licenciés en Kobudo, il a commencé seulement avec 3 licenciés. Cette saison le club compte 18 licenciés sur cet art martial. Certains sont des karatékas du club, mais ils représentent 1/3 de l'effectif.

LES ORIGINES DU KOBUDO D'OKINAWA

Kobudo signifie littéralement « Art martial ancien » mais également « Art d'un comportement spirituel vis-à-vis du combat ». Le Kobudo d'Okinawa a connu une évolution parallèle au Karaté. L'archipel des Ryu-Kyu, dont Okinawa est l'île principale, fut, dans les temps anciens, le théatre de guerres fratricides (quel pays n'a pas connu, dans son histoire, de luttes de clans, d'ethnies ou de religions ?). Ensuite l'archipel fut occupé à plusieurs reprises par les Chinois puis les Japonais. L'histoire du peuple d'Okinawa est celle de beaucoup de petits pays. C'est l'histoire de l'invasion, de l'occupation, de la terreur et de l'oppression. Pendant de nombreux siècles, la vie des habitants a été émaillée de pillages, de massacres et d'injustices en tout genre. Les guerriers, eux, étaient « équipés » pour se battre. Mais la plus grande partie de la population vivait de la terre ou de la pêche. Les moyens qu'elle avait alors pour se défendre, en plus des pieds et des poings (armes naturelles, soit, mais inefficaces contre un sabre, une lance ou des flêches), furent les objets de leur vie quotidienne, outils agricoles ou domestiques. Des techniques de défense, très rudimentaires jusqu'alors, commencèrent à prendre de l'ampleur et à être « enseignées » particulièrement suite aux invasions japonaises du 17ème siècle. Victimes de la domination étrangère et frappés de l'interdiction de posséder des armes pour éviter toute rébellion, les autochtones eurent la nécessité d'organiser leur résistance. A mains nues ou avec leurs « outils », des entraînements particulièrement rigoureux s'effectuaient alors en cachette, généralement la nuit et de manière très réaliste, avec, en toile de fond, l'idée permanente de vie ou de mort. C'est ainsi, par exemple, que la rame du pêcheur décapita nombre d'assaillants, que le Sai (seule "arme" autorisée pour les policiers Okinawaïens) brisa les lames de sabre des Samouraïs, que le Tunkuwa devint redoutable dans des mains expertes et que le fléau fit des ravages parmi l'envahisseur. Malgré la rusticité des armes employées, des techniques de plus en plus sophistiquées et efficaces virent le jour. Des empreints aux arts guerriers chinois ont bénéficié au Kobudo (Kobu-Jutsu) ainsi qu'au Karaté (Karaté-Jutsu). Okinawa est un des rares endroits où l'ingéniosité et la créativité guerrière ont été mises à profit avec tant de ferveur et surtout aussi peu de moyens (en comparaison des véritables armes de l'époque). Espoir d'une population opprimée, le Kobudo a été pratiqué de génération en génération, jusqu'à nos jours où il représente une grande richesse culturelle. Créé à partir d'outils ancestraux et de la volonté de survivre, le Kobudo fait partie intégrante de l'héritage culturel et martial d'Okinawa. Ceci explique que nombre d'experts Okinawaïens de Karaté pratiquent à des degrés divers le Kobudo. Jusqu'à une date très récente le Kobudo d'Okinawa est resté plus ou moins secret. Sa diffusion en tant qu'«Art de paix » ne s'est faite au Japon qu'au début du 20ème siècle, et dans le reste du monde après la seconde guerre mondiale. Guerre qui fut le théatre, une fois encore, de combats intenses. La moitié de la population civile d'Okinawa périt, dont de nombreux experts de Kobudo et de Karaté. Toutes les techniques développées avec ces armes furent testées et perfectionnées au cours de combats... pour la vie. Leur efficacité n'est donc plus à démontrer. Devenues inutiles face aux armes modernes, elles permettent en temps de paix de perpétuer le souvenir de ces hommes et ces femmes qui n'avaient qu'un but : défendre leurs biens, leur vie ou leur honneur. En passant de Kobu-Jutsu à Kobudo elles sont également aujourd'hui un support pour la réalisation de soi, une Voie.

Ces techniques sont arrivées jusqu'à nous grâce à Maître Shinko MATAYOSHI et son fils Shinpo.

Né en 1888 dans la ville de Naha, Maître Shinko MATAYOSHI commença, dès son enfance, à étudier le BÔ, l'EKU, le KAMA et le SAI, sous la direction du Maître Shokuho AGENA. Puis le TUNKUWA et le NUNCHAKU avec le Maître IREI. Au début du siècle, il entreprit d'approfondir ses connaissances en arts martiaux, en faisant un grand voyage à travers toute l'Asie de l'Est. Il apprit l'équitation, le lancer de couteau et le lasso, en Mandchourie, avec un cavalier brigand. A Shanghaï il rencontra le vieux Maître Chinois KINGAI qui l'initia à l'art du TIMBE, du SURUCHIN et du NUNTI, ainsi qu'à la médecine chinoise et à l'acupuncture. En 1929, il regagna temporairement le Japon à l'occasion d'une grande cérémonie organisée en l'honneur de l'Empereur MEIJI. Cérémonie au cours de laquelle Gichin FUNAKOSHI présenta le Karaté et Shinko MATAYOSHI le Kobudo. Il rentra à Okinawa en 1935. On le surnommait Matêshi SENBARU ("main de faucille"). Il poursuivit son étude des arts martiaux avec des Maîtres Okinawaïens. Expert en Kobudo, il consacra le reste de sa vie à l'enseignement de son art, ainsi qu'à la pratique de l'acupuncture. Il s'éteignit en 1947, à l'âge de 59 ans.
Après la guerre, son fils, Maître Shinpo MATAYOSHI, entreprit d'enseigner le Kobudo à Kawasaki, au Japon. Art que lui avait enseigné son père dès l'âge de 7 ans. Rentré à Okinawa en 1960, il poursuivit son enseignement dans le dojo du vieux Maître Seiko HIGA (du style Goju Ryu) ; lequel l'avait initié au Karaté dans son enfance. Puis ouvrit un dojo de Kobudo, qu'il baptisa KODOKAN, en mémoire de son père (Ko). Pour que le Kobudo puisse être transmis à travers le monde, il fonda, en 1970, l'Association de Kobudo des Ryu-Kyu, qui devint, deux ans plus tard, la Fédération du Kobudo d'Okinawa (« All Okinawa Kobudo Renmei »). 10ème Dan de Kobudo et 10ème Dan de Karaté, il reçut au Japon le titre rarissime de « trésor impérial vivant ». Incarnant véritablement l'âme du Kobudo traditionnel d'Okinawa.Après avoir considérablement oeuvré pour faire connaître le Kobudo au delà du Japon, il s'éteignit en 1997, à l'âge de 74 ans.

Maître Kenyu CHINEN, élève de Maître Shinpo MATAYOSHI et délégué officiel, pour l'Europe, de la Fédération du Kobudo d'Okinawa, transmet cet enseignement traditionel au travers de son école : « OSHU KAI INTERNATIONAL ».
0 commentaire